Chateauneuf du Pape - Vins - Domaine André Brunel - Les Cailloux

Quels vins avec les fruits de mer ?

Quels vins avec les fruits de mer ?

Quel vin avec les fruits de mer ?

Quel est le meilleur vin pour une dégustation de fruits de mer ? Si le domaine André Brunel, produisant du Châteauneuf-du-Pape aoc, ne peut pas vous offrir une recette miracle (puisqu’elle n’existe pas), il peut néanmoins vous offrir tous nos conseils et toutes nos astuces pour savoir marier parfaitement votre vin avec les fruits de mer, coquillages, huîtres ou plateaux. Que ce soit en été, pour une dégustation ensoleillée au bord de la mer ou en hiver lors des fêtes de fin d’année, le fruit de mer est un incontournable de la gastronomie française. Globalement, ils se boivent avec du vin blanc plutôt sec et frais, car les vins sucrés sont à bannir avec le fruit de mer. 

Quel vin avec les huitres ? 

L’huître peut être dégustée nature ou avec du citron : dans ce cas, la solution est le blanc sec, fruité mais léger. Vous avez alors l’embarras du choix : un Vouvray sec, un Pouilly fuissé ou Pouilly fumé, un Sancerre ou un Sauvignon feront l’affaire. La fraîcheur de ces vins, subtils, permet de révéler les saveurs de l’huître. Pour des huîtres accompagnées d’une sauce à l’échalote ou des tartares d’huîtres aux fruits exotiques, tournez-vous vers le Sylvaner blanc d’Alsace, plus délicat. 

Vous vous sentez d’attaque pour cuisiner des huîtres chaudes, avec son beurre, son fromage et sa chapelure ? Vous ferez un accord parfait avec un champagne extra brut : les bulles fines et l’acidité sublimeront les arômes de votre plat. Avantage : les huîtres sont souvent servies à l’apéritif, moment où l’on trinque au champagne ! 

Quel vin pour les crustacés ? 

Pour les crustacés, vous devez adapter le vin au fruit de mer concerné. 

Tourteaux et gambas : 

Pour les tourteaux et les gambas, la solution la plus facile est le blanc fruité, sans chichis, comme un Chardonnay, un Petit Chablis. On peut aussi se laisser tenter par un champagne blanc des blancs, le plus fin possible. Ces vins, fins et fruités, apportent de la fraicheur à la chair grasse des crustacés. 

Si vous voulez être audacieux, il est tout à fait possible d’envisager un rouge fruité peu tannique pour des gambas cuisinées en sauce. Le Châteauneuf-du-Pape AOC, comme celui du domaine André Brunel, permet de révéler les subtilités du crustacé. 

Langoustines :

La langoustine a une chair très fondante qui appelle un vin spécifique à chaque préparation. Nature, préférez un Saint Chinian, rond et subtil. Si la langoustine est en sauce, il faut adapter le vin à ladite sauce. Des langoustines mayonnaises se marient très bien avec un blanc sec jeune comme un Meursault premier cru. Pour un tartare de langoustine à inspiration asiatique, on se tourne vers le Pouilly Fumé. 

Langoustes et homards :

Pour ces crustacés de luxe, le choix est important, car il sublimera vos homards et langoustes, star des plateaux de fruits de mer. Pour le homard, les vins de la Vallée de la Loire (Montlouis, Vouvray, Saumure) sont une valeur sûre : fruités, minéraux et frais, ils révèlent les saveurs du homard sans les masquer. Notre chouchou pour le homard ? En toute modestie …. le Châteauneuf-du-Pape blanc, cuvée « Les Cailloux » qui s’accordera très bien avec des langoustes ou un homard, si vous voulez faire l’expérience et essayer l’accord met et vin il vous suffit de cliquer ici.

Néanmoins, si vous vous tournez vers le homard grillé, préférez un champagne brut ou un vin ferme comme le Riesling. Les langoustes, servies froides, doivent être accompagnées d’un vin fruité et sec, comme un Chablis ou un Languedoc. Servies chaudes, tournez-vous vers les vins ronds d’Alsace et de Savoie. 

 

Les coquillages :

Avec un goût iodé, les coquillages s’adapteront surtout avec des vins minéraux et salins. Pour impressionner vos convives par votre originalité, vous pouvez tenter le vin Egiategia, du Pays Basque, dont le vin est vinifié par immersion au fond de la mer. Pour des accords plus classiques, on se tourne vers les Chablis ou les Sancerres, car le calcaire de leurs terroirs permettent une grande minéralité. 

Les moules :

Pour un plat traditionnel de moules avec échalotes et ails, la Vallée de la Loire, le Muscadet ou l’Anjou permettent de contrebalancer le gras du plat par une note acide et fraîche. 

Les coques et palourdes :

Pour des coquillages cuits comme les coques et les palourdes, la richesse structurée des vins de la Vallée du Rhône comme le Lirac permet de compenser la délicatesse de la chair. La palourde peut par exemple être accompagnée d’un Muscadet pour son acidité. 

Les coquilles Saint-Jacques :

La coquille Saint-Jacques est un nec plus ultra de la gastronomie française. Le blanc de Bourgogne (Mâcon, Puligny Montrachet), le Gewurztraminer d’Alsace ou le Costières-de-Nîmes permettront de sublimer une Saint-Jacques juste poêlée, grâce à l’acidité minérale qui révélera les arômes subtils du coquillage. 

Le bon vin blanc pour le plateau de fruits de mer 

Le tout est de savoir faire des compromis sans faux-pas et la solution est toute trouvée : un vin blanc sec léger et fruité comme un Vouvray mettra tout le monde d’accord. Il est aussi possible de rester au champagne brut pour accompagner le plateau, l’acidité des bulles étant tout à fait en accord avec la chair grasse des fruits de mer.       

Parution : 09/01/2023

Fil RSS